Épicure-Club

C’est à l’hiver 2010 qu’un groupe de personnes aimant l’écriture s’est formé sous l’égide de l’Association des Auteurs des Laurentides. Marie-Andrée Clermont, forte de son expérience de plusieurs années comme écrivaine et avec tout près de 30 publications à son actif, dirigeait ces ateliers. Certains avaient déjà publié des écrits, d’autres voulaient se familiariser avec les méandres de l’écriture d’un roman. L’idée a jailli lors d’un remue-méninges : pourquoi ne pas écrire un livre à nous tous ? Et voilà !! Il n’en fallait pas plus pour que le club Épicure voie le jour. Ils étaient une douzaine au début, mais la vie étant ce qu’elle est, certains durent abandonner, mais huit irréductibles menèrent l’aventure jusqu’au bout.

Les auteurs de ce collectif veulent remercier chaleureusement l’AAL d’avoir été la bougie d’allumage de leur groupe.

L’AAL regroupe plus de 120 écrivains des Laurentides. Elle est une association dynamique et a remporté plusieurs prix d’excellence au cours des années.

 

LES AUTEURS D’ÉPICURE-CLUB

 

  1. Johanne Arseneau a une formation en théâtre et en audio-visuel, et elle apprécie toutes les formes d’art. Après avoir été lauréate d’un concours d’écriture, elle a choisi la création littéraire comme mode d’expression privilégiée.
  2. Louise Bélanger est avocate, passionnée autant par les mots que par les maux, de la procédure à l’Épicure. Séduite par cette aventure d’écriture, elle a embrassé ce lieu de rencontre d’univers divers, où la synergie des auteurs permet de fusionner neuf mains pour ne tenir qu’une seule plume.
  3. Avide de connaître le monde sous diverses latitudes, Danielle Caron a effectué de longs séjours à la Baie James et en Amérique du Sud, avant de s’installer dans Les Laurentides où elle travaille pour une étude de notaires, à Saint-Sauveur. Son premier ouvrage a paru aux éditions Leméac dans la collection « Vies et mémoires » et quelques romans à venir mijotent déjà dans son imaginaire. Son œil-de-lynx impitoyable a fait d’innombrables relectures du manuscrit avant sa publication.
  4. Auteure, traductrice et ex-directrice de collections aux Éditions Pierre Tisseyre, Marie-Andrée Clermont a signé 30 ouvrages et en a traduit plus de 130. Elle a rencontré des milliers de lecteurs dans les écoles et les bibliothèques. Elle bénit le hasard (ou la Providence) qui a placé sur son chemin ses collègues d’Épicure-club.
  5. Gaspésien d’origine, Lucien Couture a mené une longue carrière en planification financière. Maintenant à la retraite, il laisse libre cours à son inspiration débordante dans une suite romanesque dédiée à ses petits-enfants sous le titre Le sabre de l’Épervier noir : Le spectre du Mal, publié en 2007, Dans le regard du loup, en 2011 et, le dernier tome qui ferme la boucle de la trilogie, Au-delà des Ténèbres, paru en 2012. Un tout nouveau roman intitulé : Dans l’ombre du solstice a été publié en 2014 et, en 2015, le dernier livre : À la poursuite du Maître des ténèbres. Lucien travaille présentement à une suite possible à la trilogie de l’Épervier Noir
  1. Diplomate à la retraite, Jean-Yves Dionne, est retourné temporairement aux affaires internationales à l’automne 2013 à titre de Chargé d’affaires ad interim à l’ambassade du Canada à Lisbonne. Travailleur autonome en formation et en stratégies d’affaires internationales, Jean-Yves se passionne aussi pour l’horticulture et l’aménagement paysager, deux domaines dont il étudié les techniques dans nos Laurentides. Il s’est joint à Épicure-club afin d’exercer sa plume et sa verve. Il adore les mots comme le bon vin et chérit les situations truculentes dans un esprit tout à fait balzacien. Comblé par ses proches et une Muse qui le soutient, il vogue gaiement vers son destin, tout comme un grand vaisseau d’or sur le fleuve d’argent du pays de son enfance, le Bas-Saint-Laurent.
  2. Surtout connue comme conteuse, Nicole Filiatrault promène ses spectacles de festival en festival. En 2005, elle fait paraître Contes de l’ours chez Planète rebelle. Dans les années 1980, elle signe trois séries jeunesse pour Vidéotron et, plus tard, deux pièces de théâtre qui obtiennent beaucoup de succès. Elle participe à l’anthologie Histoire de… (récits de vie), publiée chez Leméac en 2007. En mai 2011, elle a été chaudement applaudie pour son conte si vibrant, Un petit garçon pas tout à fait ordinaire, lors de l’hommage rendu à Pierre Gauvreau au Théâtre du Nouveau-Monde. Elle présente actuellement ses spectacles, dont Vagabondages permis, dans tout le Québec et elle diffuse à Longueuil des soirées de pur plaisir, avec Contes et Chants.
  3. Richard Lambert se décrit ainsi : « Amoureux des mots et des livres, je suis comblé par ma vie familiale, la médecine, le sport, les amis… Au fond de moi-même il y avait encore une place, qui a été remplie par l’écriture de cette œuvre collective. Fort de cette formidable expérience, je me suis déjà mis à la préparation de mon propre roman. »